LEVICORPUS

Vivez l'aventure à Poudlard dans une autre époque, un autre temps, bien loin dans le passé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De nouvelles recrues ou une mauvaise blague ? { Willow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sirius O. Black

Grand ManitouI Solemnly swear that i am up to no good

avatar

♠ MESSAGES : 66
♠ INSCRIPTION : 07/07/2010
♠ AGE : 28
♠ AVATAR : Ben Barnes
♠ COPYRIGHT : Gif by Noreply | Avatar by leavesden|


You & Hogwarts
CITATION::
YOUR KNOWLEDGES:
RP: ON

MessageSujet: De nouvelles recrues ou une mauvaise blague ? { Willow   Mer 21 Juil - 20:52


Sirius & Willow

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

    « Dans une semaine ? »
    « Il faut faire ça avant, demain soir ? »
    « On aurait pas assez de temps pour prévenir tout le monde ! Faisons ça vendredi soir, les élèves seront en week-end ! »


    Les quatre maraudeurs étaient penchés les uns vers les autres autour du feu de cheminée de la salle commune des gryffondor. Ils réfléchissaient à la prochaine rencontre de la Ligue. Ils devaient se voir pour voir un peu les nouvelles recrues et pour planifier quelques petites choses. Ils n'avaient pas de lieu pré-défini, ils se voyaient où ils le pouvaient et prévenir tout le monde s'avérait souvent fastidieux. Parce qu'il n'y avait pas que des gryffondor mais aussi des serdaigle et certains poufsouffle, pas encore assez corrompus pour rejoindre les serpentard. Et en tant que leader, les quatre gryffondor devaient assumer ce rôle en planifiant les rencontres. Ils étaient bien souvent aidés de Mary et Lily mais elles n 'étaient pas là et comme d'habitude, ils avaient du mal à se mettre d'accord sur quelque chose de tout simple. L'heure du dîner n'allait pas tarder à approcher, ils devraient donc regagner la grande salle sans avoir planifié quoique ce soit. Ils ne pouvaient pas en parler librement, certains gryffondor n'étaient pas ralliés à leur cause, bien qu'ils soient extrêmement rares. Mais les maraudeurs avaient ce rôle de leader dans leurs sang, ils aimaient qu'on les suive et qu'on les écoute, particulièrement James et Sirius qui excellaient dans ce rôle de chef. Remus et Peter avaient parfois d'autres préoccupations, le premier avec ses études, son rôle de préfet et le second ne se sentait pas toujours concerné. Mais pour contrer la menace « Rogue », il leur fallait l'équipe au grand complet. Une jeune gryffondor passa devant les maraudeurs et l'attention de Sirius fut détournée immédiatement. Lançant un rapide mais efficace « Décidez sans moi, je vous retrouve au dîner », il se faufila à travers la pièce pour sortir de la salle commune. Il tenta de rattraper la jeune demoiselle qui ne semblait pas se rendre compte qu'elle était coursé par l'héritier des Black. Mais l'heure du dîner se faisant tout prêt, les élèves commençaient à se bousculer dans les couloirs, si bien que Sirius finit par perdre la trace de la jeune fille. Certains auraient pu penser qu'il allait la draguer ou simplement la charmer mais c'est autre chose qui avait mené Sirius à courir après la jeune gryffondor. James avait confié à Sirius la tâche d'avertir l'équipe de quidditch du prochain entraînement, ce qu'il avait fait, sauf avec cette jeune demoiselle qu'il venait de perdre de vue. Il ne pouvait évidemment pas dire à James qu'il n'avait pas accompli sa tâche jusqu'au bout, il fallait donc qu'il attrape la jeune poursuiveuse avant le lendemain 14h.

    Au quatrième étage, le jeune gryffondor cherchait toujours quand un mot l'interpella au détour du couloir. « … la ligue ... » Il n'avait que ce mot en tête et il fronça les sourcils. Il semblait que quelqu'un parlait d'une voix autoritaire et prenait la Ligue pour cible dans son discours. Pensant tout d'abord qu'il s'agissait d'une réunion de l'Alliance qui complotait contre eux, Sirius s'appuya contre le battant de la porte d'une salle de classe abandonnée laissée entrouverte. « Vous comprenez donc qu'il est important de choisir son camp, on ne peut pas laisser l'Alliance faire ce qui lui plaît, on ne peut pas fermer les yeux devant leur cruauté et leur fourberie ! En choisissant la Ligue, vous faîtes le choix qui est juste, pas celui qui vous rendra important et suffisant mais le choix qui apportera la sérénité nécessaire à votre conscience ... »

    Sirius resta bouche bée en voyant un élève de cinquième année de gryffondor, membre récent de la Ligue, réutilisait les mots du discours que les maraudeurs avaient prononcé lors de la première réunion de la Ligue. Les mots, sortis de la bouche d'un autre, lui semblaient d'ailleurs stupides et il se rendit vite compte qu'on avait apporté des modifications à son discours. Il n'avait pas l'intention de se faire doubler de la sorte, qu'il réunisse de nouveaux alliés d'accord, qu'il se prenne pour le chef de tout cela, pas d'accord. Sirius finit d'ouvrir la porte pour s'introduire dans la salle de classe. S'il était jusque là révolté qu'on se prenne pour lui devant des élèves, il fut choqué de voir l'âge des élèves en question. Tous des premières années, ils étaient cinq, trois garçons et deux filles. Le jeune garçon qui prononçait son discours se stoppa net en voyant entrer Sirius et resta figé d'effroi. Tout comme le jeune Black qui venait de faire son entrée.
    « Qu'est ce qu'il se passe ici ? » Demanda-t-il alors d'une voix rauque et plus sévère qu'il ne l'aurait voulu. Il se tourna vers l'investigateur de toute cette mascarade et exigea des explications, sur le champ.

    « Sirius … je .. nous avons réussi à trouver de nouvelles recrues, on les a convaincu d'adhérer à notre cause ... » Bafouilla-t-il en désignant ses deux amis et lui. Sirius se tourna alors vers les cinq jeunes élèves et secoua la tête.

    « Oubliez tout ça, vous n'êtes pas obligé de faire un choix, c'est complètement stupide ... » Finit-il par dire pour lui-même. Il se tourna de nouveau vers les trois gryffondor qui avaient planifié cette réunion. « Ils ont onze ans et vous voudriez qu'ils fassent un choix ? Vous n'avez pas pensé qu'ils avaient le temps de penser à tout cela ? Ils ont encore cinq ans avant de comprendre réellement ce qui se passe, ici et dehors ! Alors bon sang allez recruter des élèves de votre âge et fichez la paix aux plus jeunes ! »

    Il s'était emporté mais il ne pouvait supporter ce genre de comportement. Ils tentaient d'arracher leur innocence à des enfants de 11 ans, qui étaient-ils pour leur dire de faire un choix aujourd'hui et maintenant ? Les trois élèves s'excusèrent devant Sirius, visiblement gêné d'avoir mal interprété les paroles des maraudeurs. Ils quittèrent rapidement la salle, prétextant une soudaine faim et faisant allusion au dîner tout proche. Sirius se tourna alors de nouveau vers les cinq enfants qui étaient restés là et soupira.

    « Allez dîner, vous avez le temps de penser à tout cela, inutile de faire un choix cette année ! » Il tourna les yeux pour les observer et sembla enfin se rendre compte que Willow se trouvait parmi eux. Il était d'autant plus énervé qu'elle se trouve là. Il avait déjà constaté son envie de rejoindre la Ligue et elle semblait encore plus déterminée, ce qui l'inquiétait d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♠ MESSAGES : 19
♠ INSCRIPTION : 20/07/2010
♠ COPYRIGHT : (c) November


You & Hogwarts
CITATION:: "Say cheese!"
YOUR KNOWLEDGES:
RP: ON

MessageSujet: Re: De nouvelles recrues ou une mauvaise blague ? { Willow   Mer 21 Juil - 21:36

    Ce n’était pas vraiment l’idée de Willow de se rendre à cette mini-réunion improvisée, loin de là. Depuis son arrivée au sein de la grande école de magie anglais, l’enfant avait trouvé une amie en la personne de Zoey, une fillette de sa maison et de son âge. Au début, cette dernière avait été indispensable à la sang-mêlé qui ne cessait de se perdre dans les couloirs. L’autre enfant, plus énergique qu’elle ne l’était, semblait posséder un sens de l’orientation des plus impressionnants et elle savait se repérer n’importe où. La maladroite enfant qu’était Willow ne pouvait pas en dire autant d’elle-même. Sans doute parce que sa personnalité était trop explosive, Zoey n’avait pas vraiment d’ami les premières semaines. Alors, à force d’aider la gamine qui ne cessait de se promener avec son appareil photo, les deux petites filles avaient commencé à devenir amies. Leurs conversations se limitaient généralement au cours et au monde de la magie. La nouvelle amie d’Alliston avait deux parents n’ayant aucun pouvoir, des moldus donc. Cela ne semblait être qu’un détail, au début, puis les enfants s’étaient rendues compte que ça en gênait certains. Pas encore trop dans leur propre maison, les Poufsouffles étant assez ouverts et possédant un grand nombre de fils et filles de moldus. C’était une toute autre histoire en ce qui concernait les verts et argents. L’on aurait dit qu’ils connaissaient chaque élève et sa ‘pureté’ comme ils disaient. Même les premiers années se faisaient ainsi brimés. L’apprentie photographe se rendit compte, un matin, qu’elle était contente d’avoir des parents sorciers, comme ça aucun méchant ne voulait lui faire du mal. Mais… C’était horrible de penser ça. Zoey, par exemple, n’avait strictement rien fait de mal. Et sa joyeuse amie semblait de moins en moins heureuse alors qu’elles étaient supposées passer des années ici, à apprendre des tas de choses et à se faire des amis. Visiblement, il y avait eu du changement par rapport à l’époque où les parents de Willow étaient élèves à Poudlard.

    La journée avait été un calvaire, entre un devoir de potions surprise dont l’enfant ne connaissait aucune réponse et un cours de sortilèges où sa timide voix avait refusé de sortir de sa gorge alors qu’elle agitait sa baguette… A la fin des cours, la douce fillette semblait être totalement à plat. Ce qui n’était pas le cas de Zoey qui était occupée à parler avec une bande de gamins qui devaient être de leur âge mais pas de leur maison. Oh ! Willow se souvint alors qu’ils étaient avec elles en sortilèges. Un soupir lui échappa et elle frotta ses paupières avec ses petites mains, se sentant vraiment épuisée par les événements. Heureusement que c’était bientôt l’heure du repas. Les grandes tables laissaient toujours apparaître de si bonnes choses que le moral de la petite Pouffy remontait instantanément dès qu’elle les voyait. Sans compter que les discussions à sa table étaient souvent animées et joyeuses. Enfin… Sauf quand les histoires de conflit remontaient. Là, ça devenait soudainement froid et tendu. Trop petite pour bien comprendre du haut de ses onze ans, il était cependant évident que cela lui faisait un peu peur. Mais bon, ça ne concernait pas vraiment les plus jeunes, si ?

    Visiblement, si. La réalisation de l’importance accordée par les autres gosses à la situation la frappa ce jour là, tandis qu’elle redressait la tête pour mieux entendre de quoi parlait les autres gamins. Trop fatigué pour rester debout à leurs côtés, son corps avait décidé de se laisser tomber sur le premier banc venu, à quelques mètres. Le mot ‘réunion’ la frappa et elle cligna ses yeux clairs en essayant de comprendre de quoi il retournait. Bien sûr, Willow n’osa une fois de plus pas demander et se contenta d’observer en silence. La petite main de Zoey se glissa bientôt dans la sienne et son amie commença à l’entraîner au travers des couloirs avec les garçons à leurs côtés. Ce genre d’action sans explication arrivait souvent avec sa nouvelle amie, si bien que la Poufsouffle ne s’inquiéta pas trop du chemin qu’ils prenaient. D’une main, elle tenait son appareil photo pour ne pas qu’il tombe. D’habitude, elle le rangeait dans la sacoche qui lui servait à transporter ses livres mais là, pas le temps. Ils débouchèrent assez vite sur le couloir du quatrième étage puis une salle vide. Enfin, qui ne le resta pas longtemps.

    Trois jeunes garçons, que Willow n’avait ni vu ni photographié jusqu’à lors entrèrent dans la pièce, après avoir vérifié que personne ne traînait dans le couloir. Les quatre autres enfants avaient des mines sérieuses et seule la plus petite, en taille, du groupe semblait ne rien comprendre à la situation. Enfin, comme elle ne posait quasiment jamais de questions, c’était un peu normal qu’elle se sente perdue. Les adolescents se montrèrent rassurants mais sûrs d’eux et le discours qu’ils commencèrent à clamer donna le ton. La rivalité entre la Ligue et l’Alliance n’était rien, l’enjeu était bien plus grands et même les plus jeunes se devaient de s’intégrer à un groupe pour aider à défendre leurs amis. Ils désignèrent les deux enfants de moldus du groupe et leurs demandèrent s’ils avaient peur. C’était une évidence de toute manière. Le discours continua, pendant longtemps, insistant bien sur l’importance de la chacun et sur le fait qu’ils risquaient de regretter pour toujours leur choix s’ils ne rejoignaient pas la Ligue. Si Willow avait été un peu plus grande, sans doute aurait-elle trouvé que cela s’apparentait un brin à un lavage de cerveau. Là, elle se contentait d’écouter, assise sur une table aux côtés de Zoey, les lèvres plissées en une moue concentrée.

    Et, juste au moment où les cinq enfants s’apprêtaient à jurer fidélité à la Ligue, Sirius Black, le si fantastique membre des Maraudeurs et star de l’école, tout du moins du bon côté de la force, entra. La suite sembla un peu incompréhensible pour Willow. Bien sûr, elle calcula qu’il y avait une sérieuse discorde entre le jeune homme et ses cadets. L’atmosphère de la pièce changea alors du tout au tout et les jeunes enfants comprirent qu’ils n’étaient pas censés savoir quoi que se soit de la Ligue pour l’instant. L’un des enfants voulu protester mais Zoey lui écrasa le pied après s’être levée du bureau où elle était assise. Willow, de son côté, s’était à moitié cachée derrière son amie, pour ne pas subir la fureur de ‘Monsieur Sirius’ comme elle l’appelait. Les trois petits garçons fuirent sans demander leur reste sans doute un brin effrayé. Il faut dire aussi que la plupart des plus jeunes ne comprenaient pas grand-chose à ce qui se passait et qu’ils étaient facilement manipulables. Il y avait aussi ceux comme Willow, qui ne comprenaient guère mieux mais qui avaient cette volonté d’aider et de rendre service. Si bien que lorsque son amie commença à quitter la salle en disant qu’elles pourraient en reparler au dîner, elle hocha négativement la tête, sans oser la regarder.

    « Je… Je vais rester un peu… »


    Zoey sembla comprendre et hocha la tête avant de partir, son visage dénué de son habituel sourire. Il faut dire aussi que les gamins avaient à présent l’impression d’avoir fait une grosse bêtise en se laissant entraîner là-dedans. La seule enfant restante, serrant son appareil photo, plutôt lourd, contre son cœur, trouva un grand intérêt à fixer ses pieds tout en s’adressant à Sirius.

    « Mais… Monsieur Sirius, vous protégez tout le monde avec les Maraudeurs… Il faut bien que quelqu’un vous protège vous, non ? »


    Sa voix, emplie de timidité était assez maladroite et, lorsqu’elle redressa la tête pour continuer de parler, ses yeux étaient légèrement embrumés.

    « On voulait bien faire, nous. On peut vous aider. Je sais pas comment mais on peut Monsieur Sirius… De toute façon, il faudrait pas se battre, c’est pas bien ! »


    Il était sans doute complexe pour une enfant de onze ans de bien comprendre la situation, mais ce n’était pas faute d’essayer. Et se faire mal voir par quelqu’un que l’on admire n’est jamais agréable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius O. Black

Grand ManitouI Solemnly swear that i am up to no good

avatar

♠ MESSAGES : 66
♠ INSCRIPTION : 07/07/2010
♠ AGE : 28
♠ AVATAR : Ben Barnes
♠ COPYRIGHT : Gif by Noreply | Avatar by leavesden|


You & Hogwarts
CITATION::
YOUR KNOWLEDGES:
RP: ON

MessageSujet: Re: De nouvelles recrues ou une mauvaise blague ? { Willow   Mer 21 Juil - 22:19

    Les trois jeunes garçons ne restèrent pas bien longtemps après le départ des trois plus âgés. Sirius observa leur blason quelques secondes se jurant de parler aux autres maraudeurs de cette réunion organisée et du rôle un peu trop sérieux que certains se donnaient sans les consulter. Sirius n'aimait pas qu'on lui vole sa place et c'était lui le leader de La Ligue. Lui et les maraudeurs évidemment mais quand les autres n'étaient pas là, il fallait bien qu'il se débrouille pour instaurer des règles et des limites à ce rassemblement. Et celui qui venait d'avoir lieu sous ses yeux le rendait nerveux. Combien de premières années s'étaient déjà laissé entraînés par les plus âgés ? L'Alliance procédait-elle de la même manière de son côté ? Rogue aurait-il si peu de scrupules ou se contenterait-il de penser que les premières années ne pourraient de toute façon rien lui apportait ? Sirius était pour avoir le plus d'alliés, il voulait recruter lui aussi mais il y avait des limites à respecter et ces trois jeunes gryffondor les avait dépassé ! Il avait conscience d'y être allé un peu fort mais le jeune Black avait toujours été ainsi. Impulsif, il parlait, il agissait et il réfléchissait toujours après. Il se fichait d'avoir effrayé les membres de la ligue, de deux ans ses cadets, en revanche, il s'en voulait d'avoir été si brutal devant les jeunes innocents qu'il voulait préserver de tout cela. Ils n'avaient pas à être les témoins de la violence de la guerre qui approchait et des batailles que se livraient Ligue et Alliance. Ils pouvaient les voir, ils n'étaient certainement pas aveugles, mais y participer, il n'en était pas question. Ils étaient trop jeunes, ils étaient trop innocents. La plupart ne comprendrait pas pourquoi ils agissaient de telle ou telle façon. « Je… Je vais rester un peu… » La petite voix timide le sortit de ses pensées et il tourna la tête vers les deux petites filles restantes. La plus proche de la porte sembla comprendre le message passé par son amie et se retira, comme tous les autres, en prenant soin de fermer la porte derrière elle. Dans un soupire, Sirius se tourna vers la dernière enfant présente, Willow. Il l'observa quelques secondes, constatant qu'elle préférait contempler ses chaussures plutôt que de lever les yeux vers lui.

    « Mais… Monsieur Sirius, vous protégez tout le monde avec les Maraudeurs… Il faut bien que quelqu’un vous protège vous, non ? » Et Sirius éclata de rire, de ce rire si spécial qui était le sien depuis qu'il était devenu un animagus. Un rire semblable à un aboiement de chien. Pourquoi il riait ? La jeune fille venait de s'exprimer avec toute l'innocence de ses onze ans, il en était attendri.
    « On voulait bien faire, nous. On peut vous aider. Je sais pas comment mais on peut Monsieur Sirius… De toute façon, il faudrait pas se battre, c’est pas bien ! »

    Sirius se reprit rapidement, baissant les yeux vers la petite fille qui était restée assise sur le bureau où elle était installée. Il s'avança alors, attrapant le bureau le plus proche et le plaça devant elle pour enfin prendre appui dessus sans s'asseoir. Il passa alors sa main sous le menton de Willow pour qu'elle redresse le regard et qu'il puisse y planter le sien.

    « Je te l'ai déjà dit il me semble, appelle moi Sirius ! » Cette façon qu'elle avait de l'appeler « monsieur » ne le mettait pas à l'aise, mais à chaque fois, c'est comme s'il n'avait rien dit. Il conserva le silence quelques instants, cherchant les mots pour ne pas qu'elle se sente perdue. Il devait lui expliquer la situation, ce qui n'était pas simple quand on voulait préserver l'enfance de quelqu'un. Ne pas paraître dur, ne pas paraître insensible et surtout, ne pas brusquer, prendre avec tendresse, faire des efforts pour ne pas utiliser des mots compliqués. Tout cela était nouveau pour lui, il n'en avait pas l'habitude. Fréquenter, bousculer, se battre avec des septième années, il savait le faire mieux que personne, mais parler avec des enfants, c'était quelque chose qu'il ne pratiquait pas. Pourquoi ? Parce qu'ils n'avaient rien à faire dans tous ces conflits, qu'est ce qui pouvait bien passé par la tête de ses compagnons de maison pour être aussi stupide ? Les premières années étaient innocents et influençables, il n'y étaient pour rien, mais ils étaient également indiscrets et curieux, la plupart pouvait ne pas savoir ce que c'était que garder un secret. Et si un professeur était averti de tout cela … Sirius se rendit compte du silence qu'il avait imposé et finit par planter ses yeux noirs dans ceux de Willow, tout en restant calme et gentil, comme il savait si bien le faire.

    « Je sais que vous voulez bien faire, ce n'est pas après vous que j'étais furieux … vous êtes trop jeunes Willow, vous ne pouvez pas tout comprendre, ce serait trop compliqué de tout vous expliquer ! »

    Il cherchait ses mots, il savait que ce qu'il disait pouvait ne pas avoir de sens pour peu qu'il emploi un mot trop compliqué. Alors il faisait attention et surtout, il tentait de se faire comprendre pour éviter que ce genre de chose ne se reproduise.

    « Tu viens juste d'entrer dans cette école, il vous faut apprendre à vous repérer, à vous concentrer en cours, à écouter les professeurs et à apprendre des tas de choses dans chaque cours. Il faut que vous conserviez du temps pour vous amuser, pour courir dans le parc ou pour embêter le calamar géant, inutile de vous entraîner dans ces histoires stupides. »

    Stupides ? Il ne le pensait pas, c'était seulement du point de vu d'un enfant. Sirius finit tout de même par sourire, espérant qu'elle comprenne et il ajouta.

    « Et crois moi, je serais ravie qu'une petite aussi adorable que toi assure ma protection mais il faudrait déjà que tu saches te battre ! »

    Il rigolait, il la taquinait parce que c'était lui ce qu'il savait faire de mieux. Elle voulait protéger les maraudeurs parce qu'ils protégeaient tout le monde ? C'était une idée si innocente qu'il ne pouvait même pas envisager de voir Willow à la prochaine réunion de la Ligue, il s'occuperait personnellement de la faire sortir et il était sûr que James, Remus et Peter l'y aideraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♠ MESSAGES : 19
♠ INSCRIPTION : 20/07/2010
♠ COPYRIGHT : (c) November


You & Hogwarts
CITATION:: "Say cheese!"
YOUR KNOWLEDGES:
RP: ON

MessageSujet: Re: De nouvelles recrues ou une mauvaise blague ? { Willow   Mer 21 Juil - 22:56

    Cette vulnérabilité que possédait chaque enfant pouvait être une arme très utile pour une personne mal-attentionnée. Après tout, un enfant ayant du mal à distinguer le bien du mal pourrait facilement se laisser entraîné dans quelque chose qui le dépasserait. Les faibles étaient les premiers à tomber en se sacrifiant, même s’ils ignoraient parfois les raisons de leur chute. Un conflit n’a rien d’un jeu, ça, Willow pensait le comprendre. Quand on joue, on rit et on s’amuse. Mais quand les gens se disputent ou se battent, il n’y a que des coups et des cris. Pourquoi est-ce que l’on fait la guerre ? Il est difficile de répondre à cette question que se pose chaque enfant au moins un jour. Pourquoi se déchirer alors que nous sommes tous semblables ? Une histoire de sang ? Le sang, ce n’est rien. Si elle s’y était un peu plus connue en la matière, la petite aurait sans doute parlé des groupes sanguins qu’avaient trouvé les moldus. Ils ne veulent rien dire la majorité du temps mais ils peuvent sauver des vies. Et personne n’es rejeté parce qu’il est d’un groupe plus rare. Au contraire, l’on s’entraide pour sauver des vies en collectant assez pour donner à ses gens moins fortunés au niveau de la génétique. En quoi cela est-il différent de cette histoire de pureté fantasque inventée par des gens sans doute morts ? Les grands se prennent trop la tête, à tel point qu’ils en viennent parfois à oublier qui ils sont. Willow pensait à tout cela, ses pensées d’enfant se mêlant lentement de mots d’adultes dont elle ne comprenait pas le sens. Attentat, par exemple, était un mot terrifiant. Le rire de son ainé la coupa soudainement dans son flot de pensées et, de façon inconsciente, elle en fut reconnaissante à Sirius. Par contre, elle se demanda s’il n’était pas un brin moqueur de sa manière de voir les choses. Il est vrai que les théories souvent farfelues des gamins sont faciles à ridiculiser mais, au moins, eux parlent avec leur cœur. Et c’est tout ce qui importe pour eux.

    Les grandes orbes pâles n’osaient pas trop affronter le regard, bien que doux, de celui qu’elle considérait comme un modèle. Comme il tenait son menton, sans violence, la timide et maladroite petite fille fit de son mieux pour ne pas fixer un mur ou bien le sol. Avec tout ça, tellement occupée à comprendre ses torts, la demande du Gryffondor de ne pas être nommé ‘Monsieur’ passa totalement inaperçue au passage. Quel dommage. Mais il y aurait sans doute des choses qui risquaient de mettre du temps à rentrer dans l’esprit enfantin et impressionnable. Willow, de nature peu bavarde, savait écouter les grands. Pas forcément les comprendre, mais au moins essayer. C’est ce qu’elle fit donc. Ses joues se teintèrent de rose lorsqu’il parla de se repérer. Est-ce qu’il savait qu’elle se perdait tout le temps ? Sans doute que le commentaire était plus général, au sens de trouver sa place au sein de l’école mais cela, elle ne le comprendrait que plus tard. La mention du calamar géant lui arracha un petit sourire. Un de ses camarades était tombé dans le lac le premier jour et il y en avait qui disaient que c’était le calamar qui l’avait repêché avec une tentacule. Comme il faisait noir, Willow ne savait pas si c’était la vérité mais l’histoire lui semblait toujours amusante.

    Le terme stupide lui fit afficher une moue un peu perdue. Il y avait quelque chose d’évident dans l’attitude de Sirius. Il lui fit penser à son père, lorsqu’il lui prenait le journal des mains pour l’empêcher de lire quelque chose le matin. Le mot n’était pas là pour la blesser mais juste pour l’évincer. Pour son bien. Mais comment pouvait-elle apprendre si jamais personne n’acceptait de lui dire de quoi il retournait ? Au lieu de répliquer, ce qu’elle n’oserait jamais faire face à Sirius ni envers qui que se soit d’autre, l’enfant continua d’enregistrer les paroles du septième année, en silence. Elle ria, de façon très douce, à l’entente de la dernière phrase. Tout en étant flattée. Si jamais elle devenait assez forte, un jour, Sirius l’autoriserait à veiller sur lui. Comme un… Un… Un garde du corps ! Voilà, c’était ça. Bon, il risquait d’y avoir du boulot. Les mots, bien choisis, de celui qu’elle admirait, firent cependant du bien à Willow et détendirent un brin la lourde ambiance causée par la réunion au thème un peu trop engagé pour des gamins. Lorsqu’il eut terminé de parler, la petite fille posa son lourd appareil photo sur une table pour venir se poser de nouveau devant le grand garçon, qui était immense à ses yeux.

    « Merci, Monsieur Sirius. Je crois que je comprends un peu mieux… »


    Pas encore très bien, mais c’était déjà ça. Elle replaça une mèche de cheveux derrière son oreille en souriant doucement, dévoilant un trou causé par la chute d’une dent de lait quelques jours auparavant. Et puis, après un silence assez court, une question la traversa. Une question provoquée par un discours qui n’aurait jamais dû être prononcé devant elle.

    « Monsieur Sirius… Ils ont dit que… »


    Ce n’était pas simple de formuler une peur ou un doute avec de simples mots. Alors l’enfant alla s’asseoir sur une table, face au Gryffondor, reprenant son appareil dans ses bras et le serrant tout en gardant son regard dessus.

    « Ils ont dit que si jamais les gens ne cessaient pas de se battre il y aurait une guerre et que… Si on ne se battait pas, on risquait de perdre des gens qu’on aime beaucoup. Est-ce que… Si jamais vous ne battez pas les méchants… Si jamais je ne fais rien... Est-ce que mes parents vont mourir ? Et moi aussi? »


    Elle redressa la tête sur la fin de sa tirade, les yeux de nouveau embrumés. Voilà pourquoi un enfant ne doit pas être en plein milieu d’un conflit. Et encore moins tenir une arme. Cependant, l’on peut remarquer qu’il était déjà évident pour Willow que la Ligue et l’Alliance ne représentaient pas qu’une vérité au sein de l’école mais une rivalité gigantesque au sein du monde sorcier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius O. Black

Grand ManitouI Solemnly swear that i am up to no good

avatar

♠ MESSAGES : 66
♠ INSCRIPTION : 07/07/2010
♠ AGE : 28
♠ AVATAR : Ben Barnes
♠ COPYRIGHT : Gif by Noreply | Avatar by leavesden|


You & Hogwarts
CITATION::
YOUR KNOWLEDGES:
RP: ON

MessageSujet: Re: De nouvelles recrues ou une mauvaise blague ? { Willow   Jeu 22 Juil - 16:08

    « Merci, Monsieur Sirius. Je crois que je comprends un peu mieux… » Le dit Monsieur Sirius arqua un sourcil, visiblement, il y avait certaines choses qu'elle n'avait pas compris. Elle s'obstinait à l'appeler ainsi, sans qu'il n'ai vraiment mérité cette appellation. Il avait l'impression fortement désagréable, d'entendre Kreattur qui s'adressait à lui, image peu flatteuse pour la jeune enfant, il fallait bien se l'avouer. Mais cette façon qu'elle avait de s'adresser à lui, au lieu de le charmer et de l'amuser, le mettait assez mal à l'aise, parce qu'il la respectait plus qu'un elfe de maison et qu'il s'intéressait plus à elle. Ce qui rendait cette façon qu'elle avait de le nommer assez irritante. Mais il n'en montra rien. Il tenta tant bien que mal de pencher la tête sur le côté, d'un air légèrement sévère pour qu'elle comprenne mais il abandonna rapidement. Il ne savait pas si elle comprendrait et il perdait visiblement son temps. Elle allait l'appeler indéfiniment Monsieur Sirius, il faudrait bien qu'il s'y fasse alors. Mais ce qu'il retint également, c'est qu'elle comprenait, un peu mieux, venait-elle alors de lui affirmer. Il afficha alors un sourire assez satisfait, content d'avoir su trouver des mots compréhensibles pour l'enfant. Il n'était pas sûr de savoir s'adresser à elle convenablement et visiblement, il y était parvenu sans trop de mal. Elle n'était pas plus bête qu'un autre, bien au contraire, il avait l'impression qu'elle était plus intelligente qu'elle en avait l'air, moins simple et innocente qu'elle y paraissait. Mais il se refusait à le voir, souhaitant qu'elle conserve l'innocence de ses mots et de ses gestes.

    « Monsieur Sirius… Ils ont dit que… » Le regard de Sirius effaça son sourire presque instantanément. Qu'avaient-ils bien pu leur dire avant qu'il n'arrive ? Depuis combien de temps leur réunion durait avant qu'il n'intervienne pour tout stopper ? Ils avaient pu avoir le temps de dire tellement de choses, de leur faire peur, de les traumatiser. Il observa la petite fille s'asseoir en face de lui de nouveau, tenant son appareil photo contre elle. Elle ne le quittait visiblement jamais et il se demandait ce qu'elle pouvait bien prendre en photo, sa vie au quotidien ? Il espérait qu'elle n'allait pas photographier les trois gryffondor venus leur faire la leçon, ils ne méritaient pas de figurer sur sa bande.

    « Ils ont dit que si jamais les gens ne cessaient pas de se battre il y aurait une guerre et que… Si on ne se battait pas, on risquait de perdre des gens qu’on aime beaucoup. Est-ce que… Si jamais vous ne battez pas les méchants… Si jamais je ne fais rien... Est-ce que mes parents vont mourir ? Et moi aussi? »

    Sirius serra instantanément les poings, repliant ainsi ses doigts sur son pantalon noir. Il détourna ses yeux de Willow, qu'est ce qu'ils pouvaient être bêtes les gryffondor quand ils voulaient. Il se retenait visiblement de courir après les trois coupables pour leur arracher quelques membres. Il aurait aussi voulu avoir cette conversation avec les quatre autres enfants qui avaient été présents dans la pièce mais il devrait se contenter de Willow visiblement. Il ferma les yeux un instant et soupira. Aucun mot ne pourrait être suffisamment clair, aucune parole pourrait réellement effacer ce que les trois membres de la Ligue avaient dit.

    « Ce qu'ils ont dit c'était … stupide et inutilement cruel, il ne faut pas que tu te souviennes de leurs paroles mais des miennes. Tant que tu es à Poudlard, tu ne risqueras rien, il y a des dizaines de sorciers prêts à se battre qui défendront tous les autres, tes parents y compris ! Tu ne cours aucun danger, pas plus que tes parents. Est-ce que tu nous vois nous inquiéter ? » Demanda-t-il dans un grand sourire. Il ne pouvait nier et cacher la vérité, il se passait bien quelque chose au dehors mais la situation semblait sous contrôle. Il ne voulait pas lui mentir, seulement dissimuler la réalité ne pouvait pas lui faire de mal. Il n'était pas prêt à lui expliquer cette guerre que les sorciers menaient au dehors. C'était trop dur et lui-même avait parfois du mal à le comprendre.

    « Tu n'as pas à te battre, personne n'a le droit de t'y forcer ou d'essayer de te faire culpabiliser pour que tu le fasses. Tu n'as qu'une seule chose à faire: vivre et t'amuser, il y a des tonnes de choses à faire à Poudlard pour s'amuser, tu n'as que onze ans, tu ne dois pas t'inquiéter de tout cela ! »
    Il eut envie de sourire, de la rassurer mais il ne savait pas si cette fois, il avait trouvé les mots. La menace était réelle, ce qu'il voulait à présent, c'était qu'elle s'amuse comme une gamine de onze ans devait le faire. Comme il l'avait fait à son époque et comme il le faisait encore aujourd'hui. Les sorciers avaient beau faire la guerre au dehors, Sirius avait beau avoir conscience de la situation, il ne se laissait pas démonter, il ne se laissait pas abattre. Il voulait donner l'exemple aux plus jeunes qui, comme Willow, pensaient qu'il fallait se préparer à se battre. Non, il fallait vivre normalement, ils étaient plus qu'en sécurité à Poudlard, il ne pourrait rien leur arriver dans ses murs, il en était certain. Maintenant, il fallait juste convaincre les plus jeunes de ne pas s'inquiéter, qu'il n'y avait pas de raison de s'angoisser et de s'engager aussi vite dans une lutte du bien contre le mal. Car ce qu'ils faisaient à Poudlard, c'était ce qu'il se passait dehors, à plus grande échelle. Les membres de l'Alliance seraient ses futurs mangemorts et ceux de la Ligue, des défenseurs du bien, de la liberté d'expression et de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♠ MESSAGES : 19
♠ INSCRIPTION : 20/07/2010
♠ COPYRIGHT : (c) November


You & Hogwarts
CITATION:: "Say cheese!"
YOUR KNOWLEDGES:
RP: ON

MessageSujet: Re: De nouvelles recrues ou une mauvaise blague ? { Willow   Jeu 22 Juil - 16:44

    Ainsi, des gens étaient là pour défendre les siens ? Willow, en plongeant dans ses souvenirs teintés d’innocence se souvint que des gens étaient venus chez eux, durant les vacances d’été. Ils donnaient des conseils pour se protéger. Lorsque l’enfant avait demandé à son père de quoi est-ce qu’ils devaient se méfier, ce dernier l’avait soulevée dans ses bras en lui disant qu’il ne s’agissait que d’insectes qui dévoraient le bois et qu’il fallait se méfier. A cet instant, le fait que des sorciers s’occupent de ce type de problème ne lui sembla pas anormal. Après tout, des bêbêtes méchantes, il en existait aussi des magiques. Comme les dragons. Enfin, pour l’enfant, ces derniers n’étaient pas cruels, juste un brin effrayants. En entendant Sirius parler, elle réalisa mieux que précédemment la portée de ce conflit et les dégâts qu’il risquait de faire. Mais ses parents étaient protégés, des gens étaient venus pour ça, donc ils iraient bien. Sans compter que aucun des deux ne se battrait, elle en était sûre. Sa maman avait peur des araignées, alors jamais elle n’aurait affrontée de méchantes personnes et son papa disait toujours que se battre ce n’était pas sa tasse de thé et qu’il ne croyait qu’en la discussion. Un pacifiste, voilà ce qu’il était. Willow se demanda si elle ne les avait pas un peu trahi, eux qui détestaient tant cette idée de s’entretuer. Comment pouvait-elle rejoindre un groupe qui se dédiait au combat ? Non, La Ligue, ce n’était pas pareil. C’était pour protéger. Comme les gens qui donnaient sa vie pour sauver les autres. Et si jamais quelque chose de mal arrivait, cela serait à ces gens là en priorité. Alors… Les Maraudeurs jouaient leurs vies ? Bien sûr, Willow savait qu’ils protégeaient. Mais pas qu’ils avaient un tel courage. La petite fille essuya une larme qui venait de couler sur sa joue pâle et elle songea qu’elle ne possédait vraiment pas les qualités d’une rouge et or.

    Son regard clair, généralement, si timide se leva pour se planter dans celui du jeune Black. Il était vrai que lui et les autres paraissaient généralement détendus et qu’ils riaient assez souvent dans les couloirs. C’était ces éclats de voix, dénués de la moindre méchanceté, qui rendaient les gens heureux, aux yeux de l’enfant. Elle avait tellement de photos de gens en train de rire. Parce qu’elle ne voulait capturer que la joie et le bonheur. Ses parents lui avaient demandé des souvenirs de son année. Ils l’avaient placés dans cette école pour qu’elle soit en sécurité tout autant que pour son éducation. Alors, la jaune et noire décida qu’il lui fallait suivre les conseils de Monsieur Sirius et essayer de voir les choses comme d’habitude, sans se soucier des problèmes des grands. Et tant qu’elle en serait capable, elle ne cesserait de prendre en photos les élèves de l’école. Peut-être, mais ça elle ne le réalisait pas encore, que dans plusieurs années, des gens regarderaient ses clichés en se demandant pourquoi ils se battaient. Pourquoi est-ce que sur les photos des verts et argents, les sourires semblaient froids et dénués de bonheur.

    L’appareil photo se retrouva de nouveau posé sur la table et Willow se leva, tirant Sirius par la manche pour qu’il fasse de même. Puis, maladroitement, les bras de l’enfant entourèrent la taille du jeune homme et elle posa sa tête contre son torse.

    « Je crois que je vais me battre, monsieur Sirius. Mais pas avec la violence. Je vais combattre le mal en étant heureuse. Comme ça les méchants verront qu’ils ne sont pas si forts et ils prendront peur. »


    Elle se recula doucement, essuyant de nouveau ses yeux embrumés. Ses yeux glissèrent jusqu’à l’appareil sur la table l’enfant se mit à réfléchir, durant quelques secondes. Juste pour trouver, tout de même, une sorte de façon de rendre les gens heureux. Les grands auraient besoin de soutien. Se battre rend triste et personne ne devait perdre le sourire. Sinon… Jamais ils ne gagneraient la guerre. Certes, la vision de Willow était un brin décalée par rapport à la réalité et sans doute ne cernait-elle pas totalement ce qui se passait, mais rien ne lui interdisait d’essayer.

    « Je prends beaucoup de photos vous savez, monsieur Sirius. J’en ai des centaines des Maraudeurs. Et j’en fais aussi des autres. Même des Serpentards. Ce n’est pas parce qu’ils sont méchants qu’ils n’ont pas le droit d’avoir des souvenirs, hein ? Moi, je voudrais… »


    Incapable de regarder le jeune homme, prise de nouveau par les filets de sa timidité, elle admira ses souliers, qui étaient un peu poussiéreux. Ce n’est pas simple pour une gosse de trouver comment exprimer un tel sentiment d’envie de se rendre utile.

    « Je vais continuer. Je viendrai à vos réunions. Juste pour prendre des photos. Parce que, si jamais… »


    Si jamais vous mourrez, voilà ce qu’elle souhaitait dire. Même si, dans l’esprit de Willow, la mort n’était pas quelque chose qui avait énormément de sens. Quand on quittait ce monde, on allait ailleurs, c’était ce que sa mère avait dit. Mais c’était ailleurs.

    « Si jamais il arrive quelque chose de grave ou de très triste, je veux que tout le monde puisse se souvenir de ses années passées ici. Des rires, de la joie. Vous êtes un héros, vous êtes tous des héros. Et les héros, on doit s’en souvenir pour toujours. Parce que sans eux, les enfants ne pourraient pas être heureux. »

    Parler comme une grande n’était pas simple. Willow voulait cependant aider Sirius, comme elle le pouvait. Le sens du sacrifice n’était pas présent chez cet être dénué de véritable peine ; Protéger sans mourir était possible aussi, non ? Sans vraiment se rendre compte de son sens, le souhait de l’enfant était d’être là moralement pour toute la Ligue, toujours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius O. Black

Grand ManitouI Solemnly swear that i am up to no good

avatar

♠ MESSAGES : 66
♠ INSCRIPTION : 07/07/2010
♠ AGE : 28
♠ AVATAR : Ben Barnes
♠ COPYRIGHT : Gif by Noreply | Avatar by leavesden|


You & Hogwarts
CITATION::
YOUR KNOWLEDGES:
RP: ON

MessageSujet: Re: De nouvelles recrues ou une mauvaise blague ? { Willow   Jeu 22 Juil - 20:28

    Sirius resta silencieux, laissant le temps à la timide enfant d'assimiler ses paroles, de les comprendre et les interpréter à sa façon. Il savait que ça pouvait être dur, grandir trop vite était quelque chose qu'il ne souhaitait à personne. Il avait grandi trop vite, poussé par un père aux idées noires et une mère au cœur de pierre. Trop vite il avait dû apprendre à repousser les attaques, à contrer les sorts, à se défendre, à attaquer. Trop vite on avait exigé des choses de lui qu'il avait été incapable d'offrir et trop vite, on lui avait volé son innocence. Il n'avait pas eu le temps de rêver, de s'émerveiller devant des choses toutes bêtes. Pas même impressionné par l'immense château qu'il avait découvert la première fois qu'il était venu ici. Il ne montrait jamais ses émotions, ses sentiments parce qu'un Black ne devait pas flancher, ne devait pas être faible. Et trop tôt on lui avait demandé de grandir, de ne plus faire l'enfant, de se conduire convenablement. Le résultat ? Sirius restait un grand gamin, avec une âme d'enfant qu'il aurait souhaité conservé plus longtemps. Tout ça grâce à ses fidèles amis, tout ça grâce à son état d'esprit qui l'empêchait de penser comme les serpentard, comme son frère, comme Rogue, comme sa famille. Et s'il y avait quelque chose qu'il regrettait dans sa vie, c'était cette clarté dans les yeux d'un enfant, celle qui s'illumine dans leur regard quand ils sont émerveillés, quand ils sont tristes ou en colère pour des choses qui n'ont pas d'importance, ou seulement à leurs yeux. Et c'est de cela que Sirius voulait préserver Willow. Il ne voulait pas qu'elle grandisse trop vite, elle avait tout le temps de se prendre pour une grande personne, pour voir ce qui se préparait à l'extérieur, de choisir un camp et fonder ses idées dans son esprit. Elle avait tellement de temps et pourtant, on la forçait à choisir, ce qui n'était pas juste, ce qui n'était pas honnête. Profiter de l'innocence d'un enfant était assez malsain et il ne le supportait pas. Alors qu'il se perdait dans les yeux de sa petite protégée, il sentit une pression sur sa main. Ainsi il se rendit compte qu'elle avait glissé de son bureau et qu'elle souhaitait qu'il fasse la même chose. Seulement appuyé sur l'objet bancale, Sirius n'eut pas de mal à se redresser pour lui faire plaisir, mais fut surpris de son geste. Elle entoura ses bras autour de sa taille et se posa contre son torse. Les bras en l'air, ne sachant comment réagir, Sirius finit par les poser doucement. Sa main vint alors effleurer les cheveux de la petite tandis que l'autre se glisser dans son dos pour la serrer contre lui. Comme un père ferait avec sa petite fille, comme un frère ferait avec sa petite sœur. Il sourit plus encore à ce contact. S'il n'était pas habitué aux élans de tendresse envers qui que ce soit, celui-ci lui faisait du bien, sans qu'il ne puisse l'avouer. « Je crois que je vais me battre, monsieur Sirius. Mais pas avec la violence. Je vais combattre le mal en étant heureuse. Comme ça les méchants verront qu’ils ne sont pas si forts et ils prendront peur. »

    S'il avait d'abord froncé les sourcils, pensant qu'elle comptait tout de même rejoindre la Ligue et se battre, Sirius sourit en la sentant s'écarter de lui et approcha sa main de son visage pour chasser une vilaine larme qui s'était aventuré sur sa joue.

    « Tu as tout à fait raison, c'est la meilleure arme que nous ayons ! »

    Sa simplicité, cette façon de penser le rendait véritablement heureux. Elle réussissait à faire la part des choses visiblement et il était heureux de l'entendre prononcer ses mots. « Je prends beaucoup de photos vous savez, monsieur Sirius. J’en ai des centaines des Maraudeurs. Et j’en fais aussi des autres. Même des Serpentards. Ce n’est pas parce qu’ils sont méchants qu’ils n’ont pas le droit d’avoir des souvenirs, hein ? Moi, je voudrais… »

    Elle répondait ainsi à la question silencieuse qu'il s'était posé quelques minutes auparavant. Elle prenait des photos de tout et visiblement, énormément des maraudeurs. Si elle voulait photographier bonne humeur et rire, il était sûr que les maraudeurs étaient la meilleure cible, toujours là pour faire des farces, pour rire à gorge déployée quand ils le pouvaient et se faire remarquer. Pas étonnant qu'elle s'attarde ainsi sur eux, bien que la confession le rendait mal à l'aise.

    « Ils ont le droit d'avoir des souvenirs mais ne t'étonnes pas s'ils ressortent tout verts avec deux têtes de serpent à la place d'un visage, c'est leur véritable apparence en réalité ! »

    Il disait cela comme s'il lui confiait un secret mais il n'en était rien, il plaisantait en réalité, comme il savait si bien le faire.

    « Je vais continuer. Je viendrai à vos réunions. Juste pour prendre des photos. Parce que, si jamais… » Reprenant son sérieux, il fronça les sourcils en écoutant l'enfant qu'il dominait de plusieurs têtes à présent. « Si jamais il arrive quelque chose de grave ou de très triste, je veux que tout le monde puisse se souvenir de ses années passées ici. Des rires, de la joie. Vous êtes un héros, vous êtes tous des héros. Et les héros, on doit s’en souvenir pour toujours. Parce que sans eux, les enfants ne pourraient pas être heureux. »

    Mal à l'aise, Sirius détourna un instant le regard, comme s'il réfléchissait à ses paroles. Il soupira légèrement avant de prendre place sur une chaise cette fois, entraînant la petite avec lui, il était ainsi enfin à sa hauteur et il ne lâcha pas sa main quand il fut enfin assis sur la chaise. Il la regarda alors droit dans les yeux, histoire qu'elle l'écoute un peu.

    « Très bien alors si tu veux que je te laisse assister à ces réunions, il faut que tu me promettes plusieurs choses ... » Il la regardait toujours, il ne voulait pas avoir l'air sévère, il s'exprimait d'une voix calme et douce bien que légèrement autoritaire, il fallait bien ça pour calmer la jeune Willow. Et puis elle devrait l'écouter, il était en mesure de lui refuser l'entrée aux réunions de la Ligue, il n'était pas n'importe qui puisqu'il en était l'un des leaders.

    « D'abord, il faut que tu m'appelles Sirius et que tu me dises « tu » ! Ensuite, il faut que tu promettes de ne prendre des photos que des moments heureux, si une réunion te semble sérieuse, il ne sert à rien d'immortaliser l'instant. Et enfin, il ne faudra pas que tu écoutes ce qu'il s'y passe, que tu cherches à comprendre que l'on dit, que tu poses des questions et surtout que tu t'engages ! »

    Il ne pensait pas avoir oublié quoique ce soit. Elle prenait des photos des moments où ils étaient tous de bonne humeur pour faire des blagues à l'Alliance, elle n'essayait pas de comprendre, elle ne s'engageait pas et elle restait loin des réunions qui semblaient trop sérieuses. Elle devrait l'appeler Sirius et le tutoyer. Il aurait aussi voulu qu'elle arrête de le prendre pour un héros mais ils verraient plus tard, il fallait déjà qu'elle accepte de promettre toutes ces conditions réunies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♠ MESSAGES : 19
♠ INSCRIPTION : 20/07/2010
♠ COPYRIGHT : (c) November


You & Hogwarts
CITATION:: "Say cheese!"
YOUR KNOWLEDGES:
RP: ON

MessageSujet: Re: De nouvelles recrues ou une mauvaise blague ? { Willow   Ven 23 Juil - 0:06

    Leurs vies étaient aux antipodes, c’était évident. Enfin, pas forcément pour Willow. Il y avait chez le jeune homme cette trace de maturité présente chez la plupart des grands, même si ce n’était pas là en permanence, comme avec Monsieur Potter par exemple. Sauf que c’était peut-être un brin différent au niveau de Sirius. C’était peut-être son regard qui donnait cette impression, la petite fille n’arrivait pas à véritablement mettre le doigt sur la différence. De toute manière, ce n’était qu’un détail sans importance. L’autre était grand et, jusqu’à présent, les grandes personnes avaient toujours guidé l’existence de l’enfant sur un bon chemin. Et puis, l’avantage des plus âgés de l’école, c’était principalement qu’ils étaient bien plus gentils que les adultes ou les professeurs. Durant quelques secondes, Willow imagina les Maraudeurs en professeur et elle se mordit les joues pour réprimer un sourire. La conversation était sérieuse, il ne fallait pas qu’elle perde ça de vue. Son esprit juvénile se laissait encore beaucoup trop vagabonder dans des moments importants, preuve du fait qu’elle était sans doute inapte à rejoindre un mouvement sérieux. Même si ce n’était pas faute d’être motivée. Et le câlin de celui qu’elle admirait lui avait réchauffée le cœur tout en lui donnant un peu plus d’espoir. C’était ce sentiment de confiance qui était si important dans n’importe quelle guerre. Un soldat sûr de lui se battra mieux que quelqu’un d’apeuré et qui ne se bat que pour sauver sa vie au lieu d’aider les autres. Les mots revinrent alors, tandis que le jeune et courageux jeune homme s’exprimait, appuyant son point de vue avec un air convaincu. Willow se réjouit d’avoir mieux assimilé les bases d’une rébellion. Dans plusieurs années, sans doute trouverait-elle sa vision de l’époque enfantine et idiote ; à cet instant, ça lui allait parfaitement.

    La remarque sur l’apparence des Serpentards lui arracha un sourire sincère et amusé. Il était vrai qu’elle les imaginait parfois comme étant des monstres cachés sous une apparence humaine. Tout en trouvant cela terriblement amusant, elle songea également que ce n’était pas très bien de se moquer des autres. Son père disait souvent que les moqueries amenaient la peine. Et la tristesse entraînait la solitude et le mal. C’est pour cela qu’elle posa une main sur sa propre hanche tout en essayant d’afficher un air un brin sérieux. Qui ne collait pas vraiment avec sa timidité. Sa se lisait bien sur son visage qu’elle ne voulait pas contredire Sirius. Et, en même temps, elle se sentait obligée de le faire.

    « C’est vrai qu’ils font peur… Mais, moi, si personne ne m’aimait, je serai très triste. Alors il ne faut pas se moquer d’eux. Même s’ils sont sans doute pas gentils à la base. Enfin… C’est vrai que ce que vous leur faites me fait souvent rire. Mais soyez pas méchant, d’accord ? Si c’est pour rire ça va par contre ! »


    Le rouge et or avait la totale confiance de sa cadette. Cette dernière savait qu’il n’était pas trop cruel, enfin pour ce qu’elle avait vu de ses plaisanteries en tout cas. Mais il était vrai que, parfois, il fallait savoir se calmer. Oh, bien sûr, elle ne cherchait certainement pas à lui faire la morale ! La petite Willow était bien incapable de dénoncer la moindre injustice ou de conseiller les gens… Cela était parfaitement visible dans sa vie de tous les jours, surtout avec les Serpentards. Elle tentait juste de parler avec son cœur. Il était intact ; elle pouvait se le permettre. Plus tard, cela deviendrait sans doute plus complexe.

    Sa petite main se referma avec douceur sur celle, si grande de Sirius et elle le suivit, pour finir plantée devant la chaise. Avoir quelqu’un au même niveau que soi est très différent que de voir la même personne vous regarder de haut. C’est soudainement plus rassurant. Et l’impact est plus grand également. Une fois de plus, l’enfant fit quelque chose où elle semblait plutôt habile, écouter. Il allait la laisser venir aux réunions de la Ligue! Un sourire timide se dessina sur ses lèvres, pour rapidement laisser place à une moue plus sérieuse. Elle espérait que les conditions ne soient pas trop dures. Sinon, sans doute ne pourrait-elle pas venir. Est-ce qu’il allait lui donner une épreuve ? Comme affronter un dragon ?! La petite à l’imagination débordante commençait à se perdre dans ses divagations lorsque le plus âgé continua. Le tutoyer ? Mais, il était plus âgé qu’elle ne l’était ! Et, exception faite pour les élèves de son année, Willow avait l’habitude de vouvoyer tout le monde. Ses lèvres s’écartèrent, prêtes à laisser échapper une objection. Il lui fut cependant impossible de le faire puisqu’il continua de s’exprimer. Au final, la seconde demande lui sembla bien plus simple que la première. La noire et jaune sembla hésiter un moment puis hocha la tête doucement, encore en train de bien tout assimiler.

    « D’accord, Monsi- Sirius ! »

    Ses joues rosirent un brin tandis qu’elle se rattrapait. Ce n’était pas si simple de dire ‘tu’ à quelqu’un qu’elle admirait tant. Après un court moment de gêne, Alliston fut capable de continuer à parler.

    « Je suis membre alors ? Je veux dire, je suis la photographe attitrée de la Ligue maintenant, hein, Sirius? Et je jure…»

    La gamine leva sa main libre, pour prouver qu’elle disait bien la vérité.

    « Je jure que si ce n’est pas bien pour moi, je partirais de la réunion pour aller jouer avec les autres. »


    Ses yeux clairs restèrent plongés dans ceux de Sirius tandis qu’elle parla. Ce n’était pas une tâche facile de détourner son attention de ses magnifiques pieds qu’elle fixait plus tôt, mais, comme on le lui demandait de l’attention visuelle que pendant une courte durée de temps, ça allait encore. D’ailleurs, une fois avoir baissée sa petite main, elle recommença à admirer le sol. Une fine couche de poussière lui fit réaliser que les elfes ne venaient peut-être pas assez souvent dans le coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De nouvelles recrues ou une mauvaise blague ? { Willow   

Revenir en haut Aller en bas
 

De nouvelles recrues ou une mauvaise blague ? { Willow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEVICORPUS :: CHAPITRE TROIS; Welcome to Poudlard :: ▬ Le quatrième étage ▬ :: » Salle de cours désaffectée-